Troubles du Spectre de l’Autisme

Les Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA) ou Autisme sont un trouble neuro-développemental (TND) d’origine multifactorielle (génétique – neurologique – environnemental). Il s’agit d’un handicap et non d’une pathologie : une autre façon de voir le monde et de l’interpréter qui entraîne un décalage et donc des difficultés dans une société normopensante.

Dyade autistique – DSM 5

Les caractéristiques des Troubles du Spectre de l’Autisme suivantes doivent être présentes dès la petite enfance. Elles diffèrent dans leur degré et dans leur forme d’expression d’une personne à l’autre d’où la notion de spectre de l’autisme.

01

Déficits persistants de la communication et des interactions sociales

▷ Déficit de réciprocité sociale ou émotionnelle

▷ Déficit de comportements non verbaux

▷ Déficit du développement, maintien de la compréhension des relations

02

Caractère restreint et répétitif des comportements, des intérêts

▷ Mouvements répétitifs et stéréotypés

▷ Intolérance aux changements, adhésion inflexible à des routines

▷ Intérêts restreints anormaux dans leur intensité ou leur but

Depuis la publication du DSM-5 en 2013, les troubles sensoriels font partie intégrante du diagnostic. 

Au regard de chaque critère, il convient de spécifier le niveau de sévérité. Il existe trois niveaux :

  • Niveau 1 : Requérant un soutien
  • Niveau 2 : Requérant un soutien important
  • Niveau 3 : Requérant un soutien très important

Les signes de l’autisme

Ce document a été réalisé conjointement avec Phan Tom, créatrice du site COMPRENDRE L’AUTISME et Nathalie Saillard-Pichon, membre d’association Autisme Ouvrons La Bulle.

Données épidémiologiques des Troubles du Spectre de l’Autisme

En France, la prévalence des TSA se situe autour de 0,9 à 1,2 pour 100 individus :

700 000 personnes sont concernées (600 000 adultes + 100 000 enfants).

L’étiologie des TSA reste encore mal définie et semble être multifactorielle.

  • l’approche génétique (prédisposition génétique)
  • l’approche neurobiologique (trouble du système nerveux central)
  • l’approche environnementale (agression précoce provenant de facteurs environnementaux)

En 1996, l’autisme est officiellement reconnu comme un handicap, et non plus comme une maladie mentale. On ne « guérit » donc pas de l’autisme, mais on peut en revanche constater une nette amélioration  des symptômes grâce à une prise en charge précoce et adaptée.