Particularités sensorielles

particularités sensorielles et autisme


Environ neuf personnes avec autisme sur dix souffrent d’un ou plusieurs troubles sensoriels.

Temple Grandin et Richard Panek, Dans le cerveau des autistes, Odile Jacob, 2014, p.85

Le système sensoriel

« Le système sensoriel est une partie du système nerveux responsable de la sensation. Il regroupe les récepteurs sensoriels, les voies nerveuses, et les parties du cerveau responsables du traitement de l’information sensorielle. L’ensemble des systèmes sensoriels se divisent en sensibilité générale ou somesthésie et en sens dits spécifiques : la vision, l’odorat, le goût, l’ouïe et le toucher. » (wikipédia)

Le système sensoriel somesthésique

Définition

transmission de l'information sensorielle

Le système somesthésique ou système sensoriel somatique, du grec “sôma”, corps et “aïsthêsis”, sensibilité, regroupe les mécanismes nerveux chargés de recueillir les sensations somatiques (les sensations du corps). C’est le sens qui nous renseigne sur notre environnement, par l’intermédiaire de notre corps.

Source : Aphysinado

Modalités sensorielles de la somesthésie

  • Le tact épicritique : tact fin qui comprend le toucher, la pression, la vibration et le chatouillement et renseigne sur la taille, la forme et la texture des objets, leur mouvement sur la peau.
  • La proprioception : sensibilité profonde qui renseigne sur la position statique et la vitesse du mouvement des membres et du corps.
  • Le tact protopathique : tact grossier
  • La nociception : correspond à la perception des stimuli à l’origine de la douleur.
  • Le sens thermoréceptif : chaud et froid

Le système sensoriel spécifique

Définition

la sensorialité et l'autisme

À la sensibilité somesthésique s’opposent d’autres sensibilités dites spécifiques. Ce système sensoriel est desservi par des organes sensoriels particuliers

source : Neurobranchée

Modalités sensorielles spécifiques

  • Sensibilité téléceptives (stimulus éloigné) : vision, audition, odorat
  • Sensibilité chémoceptive : goût et odorat
  • Sensibilité labyrinthique ( système vestibulaire) : L’appareil vestibulaire est l’organe sensoriel qui régit le sens du mouvement et l’équilibre. Il permet donc d’évaluer et d’adapter la position du corps dans l’espace.

Le traitement de l’information sensorielle

traitement de l'information sensorielle

Le traitement de l’information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau reçoit un message par le biais des sens et le transforme en réponse comportementale adaptée (SPD Foundation, 2010a).

source : portail enfance

La modulation sensorielle

La modulation sensorielle correspond à la capacité du cerveau à filtrer les informations sensorielles, à les hiérarchiser pour éviter la surcharge et adapter une réponse efficace aux stimuli.

« Ce mécanisme est également responsable de moduler le niveau d’éveil et l’état de vigilance afin d’assurer la survie et relève essentiellement du système nerveux autonome (James, Miller, Schaaf, Nielsen, & Schoen, 2011). […] et des réactions de défense : Fright (immobilisation par la peur), Flight (fuite) ou Fight (combat) (Comité d’information sur la santé mentale du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, 2009). source La rose des vents

La discrimination sensorielle

Il s’agit de comprendre et d’interpréter les stimuli sensoriels afin de s’adapter à l’environnement.

La vigilance

« État du système nerveux permettant à l’organisme de s’adapter et d’échanger avec le milieu. Les variations du taux d’activation nerveuse sont exprimées par des variations du niveau de vigilance (…): sommeil, veille diffuse, veille attentive, émotion, hyperexcitation (Pel.Psych.1976). » source CNRTL

Cet état d’alerte du cerveau varie tout au long de la journée et est à prendre en compte dans les capacités d’adaptation de la personne aux stimuli sensoriels.

Les troubles de l’information sensorielle

01

Troubles de modulation sensorielle

Altération du filtrage des données sensorielles au niveau du cerveau entraînant une réponse non adaptée et une altération de la vigilance.

Ex : hypo/hypersensiblités

02

Troubles de discrimination sensorielle

Altération de l’identification et de l’interprétation des stimuli sensoriels.

Ex : difficultés à identifier les odeurs et à les classer.

03

Les troubles moteurs d’origine sensorielle

Difficultés à utiliser l’information sensorielle. Il s’agit soit de désordre posturaux (trouble de l’équilibre, altération de schéma corporel, difficultés de coordination), soit de troubles praxiques.

Ex : difficulté à faire les lacets, à faire du vélo.

Hypersensibilité – Hyposensibilté


Les bruits bruyants et soudains me blessent les oreilles comme la foreuse d’une dentiste qui frappe un nerf.

Temple Grandin

hypersensibilté et autisme, particularités sensorielles
Hyposensibilté et autisme, particularités sensorielles

Le fonctionnement sensoriel spécifique des personnes autistes

Aborder la sensorialité des personnes autistes uniquement sous le prisme du traitement de l’information ne serait qu’une vision partielle. En effet, il faut prendre en compte la manière d’être au monde des personnes autistes qui n’inclue pas forcément une défaillance à réparer mais un mode de fonctionnement différent.

C’est en comprenant cette façon d’appréhender le monde qu’il est possible de favoriser un environnement plus serein aux personnes autistes. Ceci évitera des situations extrêmement handicapantes, sources de douleur et d’angoisse, dans tous les actes de la vie quotidienne. Et ainsi diminuer le risque d’apparition ou d’accentuation de troubles du comportement.

particularités sensorielles et autisme
particularités sensorielles en autisme

Quelles solutions ?

Évaluation du profil sensoriel et intervention

Etant donné l’impact de la sensorialité sur la vie d’une personne autiste évoluant dans un monde empli de lumière, de bruit… et où tous les sens sont sollicités constamment, le premier objectif est d’évaluer son profil sensoriel. Cette évaluation spécifique, préconisée dans les recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé (HAS), s’effectuera par un ergothérapeute, un psychomotricien ou encore un psychologue.

Ce profil sensoriel sera un atout pour la mise en place d’aménagement de l’environnement en milieu professionnel, à l’école… ainsi que pour la compréhension de la personne elle-même et de son entourage.

Les interventions s’effectueront en fonction du profil sensoriel de la personne autiste :

  • Aménagements  de l’environnement (casque antibruit, verres teintés…)
  • Espace d’isolement sensoriel
  • Ergothérapie
  • Psychomotricité
  • Remédiation neuro-cognitive
  • TCC (thérapie cognitivo-comportementale)

Exemple d’intervention par un professionnel

Immersion dans le monde sensoriel des autistes

Pour comprendre le mode de fonctionnement sensoriel des personnes autistes, celles-ci vous racontent leur propre expérience. La seconde vidéo est une immersion dans leur monde sensoriel :

En savoir plus